lundi 2 novembre 2009

Strasbourg

Dans les belles rues de Strasbourg... // In the beautiful streets of Strasbourg...

Après un week-end bien occupé, c’est lundi soir, et ma maison avait bien besoin de se retrouver un peu. J’ai donc invité Norah Jones pendant que je faisais le ménage. Un p’tit coup de téléphone, et Norah frappait à la porte. Elle s’est installée au piano, et sa voix chaude a rempli mon appart de douceur et de calme.

“When I look in your eyes
I can feel the butterflies
I love you when you're blue…”

C’est un miracle quotidien qui était inconnu il y a à peine un siècle…pouvoir inviter un musicien chez soi à toute heure de la journée, avec juste un CD.

J’ai maintenant une salle de bain toute propre et un appart prêt à accueillir les musiciens (en chair et en instruments ceux-là) qui vont recommencer à défiler à la maison.

Cette soirée tranquille est bienvenue après un gros week-end. Avec la B.O. nous étions à Strasbourg pour un concert à l’occasion de la Fête des Protestants 2009. Le défi était de taille : la moitié des musiciens jouait déjà le matin dans un autre groupe tandis que l’autre moitié (dont j’étais) devait faire l’allez retour sur Strasbourg dans la journée avec un concert au milieu, et seulement deux heures pour s’installer et faire les balances.

Tout au stress de la préparation, nous étions réunis dans une petite arrière salle des locaux de l’Armée du Salut quand le « Major » (c’est comme ça qu’ils appellent le responsable) nous expliqua qu’à ce même endroit, le matin même, il avait nourri une femme et ses six enfants qui dormaient dans la rue depuix 4 jours. C’est le quotidien de cette église qui se dédie à soulager et aider ceux qui sont en difficulté…La misère n’a pas de frontières. Je ne me sentais pas bien fier.

Avec les kilomètres que nous avions dans le dos et la fatigue dans yeux, ça n’a pas été notre meilleur concert. Mais c’est toujours formidable de voir comment certains y trouvent tout de même leur compte et viennent nous le dire ! Malgré nos fausses notes. La beauté est dans les yeux de celui qui regarde...

Ah, je m’excuse, Norah doit partir, je vais la raccompagner à la porte. Bonne nuit…

Près du canal à Strasbourg // Beside the channel in Strasbourg

After a busy week-end, it’s Monday night and my house needed some cleaning. So I invited Norah Jones at home while I was tidying my flat. Just a phone call and Norah was knocking at my door. She sat at the piano, and her warm voice started filling my apartment with a sweet calm.

“When I look in your eyes
I can feel the butterflies
I love you when you’re blue…”

It is a daily miracle that people did not even know hardly a century ago…being able to invite a musician at home anytime, with only a CD.

I now dispose of a clean bathroom and the apartment is ready to welcome the (real) musicians who are going to come and record soon.

This calm night is good after this busy week-end. With the B.O. we were in Strasbourg for a concert. The challenge was pretty big: half of the band played in another band in the morning while the other half (whom I was part of) had to go to Strasbourg, perform the concert and come back in the same day. And we only had two hours to set up the P.A. system.

Juste before the concert, we were quite nervous when we gathered in a small room of this Army of Salvation church. Then the “major” (I don’t know the word for their pastor in English) told us that this morning, in that very room, he had fed a woman with her 6 children who had slept in the street for 4 days. This church daily feeds homeless and poor people... Poverty knows no frontiers. I felt really small.

With the kilometres and the fatigue, this concert was not our best one. But it is always amazing to see how some people manage to find things they like and come to us to tell it! Despite our wrong notes. Beauty is in the eyes of the one who looks.

Oh, sorry, Norah has to go, I must show her the way to the door. Good night…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire