vendredi 26 décembre 2008

Le Pudding de l’Espoir / The Pudding of Hope

(english version below)

La dernière fois, c’est le projet qui changeait d’orientation, maintenant c’est…le studio ! Deux heures d’installation avant de pouvoir commencer à enregistrer, c’est trop long. Donc je change de système ! Des nouvelles en images dès que c’est fini !

En attendant, avec cette fin d’année je me rends compte que ce blog était déjà là Noël dernier. Le temps passe si vite ! Cela m’a fait penser à une histoire. Dans mon précédent billet, j’ai dit : « un projet, c’est comme un pudding de Noël : plus c’est vieux plus c’est bon. » C’est l’occasion rêvée pour une petite explication.

Dans ma famille, le « Christmas pudding » est une tradition annuelle. Ce serait renier nos origines anglaises que d’y couper. Et donc, à chaque Noël, nous mangeons ce petit gâteau rempli de fruits confits, tout chaud du four, nappé (ou noyé, ça c’est plutôt mon goût) de « custard cream », une crème blanche à la vanille. Mmmh…Il y a quand même du bon d’avoir des racines anglaises. Même pour la cuisine. Si, si.

Lors d’une de ces cérémonies familiale, ma grand-mère nous a raconté une histoire. Au début de la Deuxième Guerre Mondiale, alors qu’il n’y avait pas encore de rationnement, sa mère avait confectionné un pudding de Noël. Même s’il contient de la farine, le pudding est essentiellement composé de fruits secs. Il faut généralement le préparer bien à l’avance, pour que les fruits se confisent. Pas besoin de conservateurs, le sucre dégagé par les fruits suffit à conserver le gâteau. Donc pas besoin de frigo non plus. C’est pour ça que j’ai toujours entendu que plus le pudding a de l’âge, meilleur il est. En France on dit ça du vin.

Puis la guerre a éclaté, et les bombardements sur Londres ont commencé. A chaque fois que les sirènes hurlaient, il fallait tout laisser en plan pour courir se réfugier dans l’abri au bout du jardin. A cause du blocus, toutes les pelouses et les jardins publics furent transformés en cultures de légumes et de céréales pour tenir le coup. Les Anglais ont montré beaucoup de courage et de solidarité pendant cette guerre. Ce furent de longues années hors du commun pour ma grand-mère, qui en gardé beaucoup de souvenirs.

Et un jour, après six années de guerre, vint le débarquement, et la capitulation. Ma grand-mère avait 15 ans, et la guerre était finie. Pour fêter l’évènement, mon arrière-grand-mère est alors allée chercher le pudding. Pendant toutes ces années, elle avait précieusement gardé le gâteau en prévision de ce jour. Cette gourmandise était le signe que les jours sombres étaient désormais passés. Ma grand-mère est encore vivante pour le raconter aujourd'hui, donc il faut bien admettre que ce vieux pudding ne les a pas tués.

Cette histoire reste en moi comme un symbole d’espérance. L’Espoir, c’est bon comme ce pudding, c’est frustrant de devoir attendre d’en profiter, et c’est gardé précieusement en prévision du jour où, enfin, ce que l’on espère devient réalité. On pourrait aussi l’appeler le pudding de la foi.

Donc même si j’aime la musique,
même si je suis tout fou et tout excité à chaque fois qu’on monte dans les voitures avec le groupe et qu’on part en voyage pour aller faire un concert,
même si je jubile à la naissance (souvent douloureuse) de chaque nouvelle chanson,
…tout cela n’aurait aucun goût si je ne portais en moi ce pudding de la victoire, cet espoir d’un monde meilleur, plus équitable et plus fraternel.

Cette année ne nous a pas forcément donné beaucoup de preuves d’améliorations, alors…Ne perdons pas l’espoir, gardons-le comme un bon vieux pudding…en prévision de la libération!

Joyeux Noël et Bonne Nouvelle Année! :)

OoooooooOoooooooO

Last time I wrote that the project was changing direction, now it is the case for…the studio ! Two hours of installation and plugging before being able to record is way too long. So I change the system. I’ll post news and pictures as soon as it is finished.

In the meantime, this end of year reminds me that this blog was already there last Christmas. It makes me think of a story. In my last post, I said that a project was “like a Christmas pudding – the older the better”. I thought this quote deserved an explanation. In my family, the “Christmas pudding” is a strong tradition. It would be unfair to our British origins if we did not do it. So, every time we celebrate Christmas we eat this little cake, full of dry fruits and glazed with custard cream (or preferably drowned into it). Yummy! There are advantages with having English roots. Even for food. No kidding!

In one of those family gatherings, grandma told us a story. At the beginning of the Second World War, when rationing was not yet imposed on food, her mother had cooked a Christmas pudding. Even if it contains flour, it is essentially made out of dry fruits. One must generally cook it quite in advance for the fruits to have time to crystallize. No conservative is needed, because the sugar from the fruits plays this role. It is not even necessary to put it in the fridge. This is why I always heard that the older the pudding, the better. In France we say that about wine.

When the War bursted out, air raids started bombing London. Every time my grandmother heard the air-raid sirens, she had to stop everything and run into the shelter at the bottom of the garden. Because of the blockade, gardens and parks were transformed into vegetables fields and cereal cultivations. My grandmother tells that English people showed much courage, dignity and solidarity during the war. These years are still vivid in her memory.

One day, after six years of war, came D-Day, and Germany’s capitulation. My grandmother was 15 and the War was finally over. To celebrate the event, my great-grandmother went and took the old Christmas pudding. During all these years, she had preciously kept the cake hidden somewhere in anticipation of this day. Eating this sweet Christmas pudding was the sign that the long dark days of war were over. My grandmother is still alive today to tell the story, so I have to witness the old pudding did not kill them.

I see a symbol of hope in this story. Hope tastes as good as a sweet cake, it frustrates you because you have to wait, and it is preciously kept until the day when, at last, what we hope for becomes reality. In that respect, one could also call it the "pudding of faith".

So even if I love music,
even if I’m completely crazy and excited when we get together in the cars with the band and we travel to perform a concert,
even if I’m delighted at every (however painful) birth of a new song,
…all this would have no taste if I did not bear this pudding of hope within me, believing in a better, more equal and friendlier world.

This year did not necessarily brought many proofs of progress, so…Let us not lose hope, may it be like a precious old good pudding…until freedom comes!

Merry Christ(mas) and Happy New Year! :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire